Anges & Démons
Bonjour cher invité, bienvenue sur Anges & Démons, n'hésitez pas à vous inscrire et si c'est déjà le cas pensez à vous connectez.
Cordialement l'administration



 
AccueilPublicationsFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Possibilités d’action physique des entités

 :: ETUDE DU PARANORMAL :: ENTITÉS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 4 Sep - 21:40
PRÉCISION AVANT DE COMMENCER: Le but de cet article n’est pas de vous faire peur ou de vous inciter à ne plus pratiquer. Au contraire! L’objectif est simplement de remettre les choses en perspective pour vous inciter à ne pas pratiquer aveuglément sans avoir conscience des risques et donc sans prendre la peine de vous préparer correctement. En gardant l’esprit lucide et clair sur tout cela, on peut chercher à s’en prémunir, et donc éviter 99% des ennuis, y compris ceux que vous auriez pu avoir autrement. La connaissance est souvent la clé permettant d’éviter bien des désagréments.
AUTRE PRÉCISION: Cet article a simplement vocation à faire prendre conscience des capacités d’action potentielle des entités, pas à sous entendre que toutes les entités sont dangereuses. Ce n’est clairement pas le cas. Par contre, gardez toujours en mémoire que l’entité que vous avez face à vous, qu’elle soit gentille ou pas, a la possibilités d’agir physiquement. Cela aide à rester vigilent, juste au cas où.
   

   
Concours de circonstances amusant (ou pas), j’ai eu l’occasion de faire une traque très intéressante il y a peux et de lire la semaine passée, sur un blog traitant d'un débat sur l’existence ou non des entités, un commentaire très révélateur qui disait en gros « que peut faire une entité? Rien ». Je me suis donc dit que c’était peut-être l’occasion d’aborder ce thème méconnu et que beaucoup s’imaginent comme du grand n’importe quoi tant qu’ils n’y sont pas confronté : celui de l’action possible des entités.
L’idée selon laquelle une entité ne peut rien faire physiquement est courante chez beaucoup de gens dont les pratiques restent souvent très classiques et ne se confrontent ainsi que très peu (voire jamais) avec une entité suffisamment forte pour leur faire changer d’avis (dans un sens c’est tant mieux pour eux!). Ce genre d’avis est typiquement responsable de l’abandon progressif par la jeune génération des cercles de protection ou de toute maîtrise des techniques et outils de protection, qui perdent peu à peu leur intérêt primaire pour devenir de vulgaires « jouets » à l’utilité plus que restreinte. C’est le cas par exemple de l’athamé (dague), voire même de l’épée encore que cette dernière conserve partiellement sa fonction d’origine dans les diverses définitions et pratiques qui y sont associées. A bien y regarder, la plupart des praticiens qui possèdent aujourd’hui ces deux outils vont simplement les déposer sur leur autel comme des éléments qui doivent y être….. parce que c’est écrit dans le livre qu’ils lisent.
Et ainsi, on ne vient plus s’étonner de recevoir des E.Mails ou de voir des gens en boutique qui viennent nous raconter des expériences foireuses qui ont très mal tourné: évanouissements voire comas plus ou moins longs, blessures plus ou moins graves, cas de possession et toutes autre sortes de joyeusetés qu’il serait pourtant possible d’éviter pour peu que l’on arrête de s’imaginer que la pratique magique a été inventée par les bisounours.
Il est d’ailleurs amusant de voir que bien souvent, les gens ont peur du spiritisme car ils imaginent tout à fait qu’une séance puisse dégénérer et mal finir, car les problèmes sont alors souvent mis en avant, au contraire des pratiques magiques qui sont pourtant soumises aux mêmes risques mais sur lesquels les praticiens s’épanchent peu.

Je vous propose donc aujourd’hui un petit article sur les aptitudes de certaines entités et quelques logiques à éviter.

I) Ne pas confondre l’entité et son énergie.
L’une des principales raisons des méprises qui circulent sur le web tient à l’erreur commise par beaucoup de croire que s’ils ressentent l’énergie de l’entité qu’ils ont évoqué, alors c’est qu’elle est bien présente. Non.
J'ai un ami qui l’année passée a participé à un rituel de groupe pour un sabbat où les praticiens se sont fait un petit délire en étant persuadé que les entités étaient présentes… alors qu’il n’y avait personne. Par contre, l’énergie de l’entité était bien présente, d’où cette méprise pour des praticiens peu habitués à travailler avec des entités.

Alors, quelle différence y a-t-il et qu’est-ce que cela implique?

La principale différence tient au fait que l’entité n’est tout simplement pas là, même si on peut avoir l’impression de sentir sa présence. Quand on évoque une entité, il arrive trèèèèèès couramment que celle-ci ne se « déplace » pas, mais que l’évocation se rattache à elle quand même et ramène une partie de l’énergie de l’entité (c’est bien sûr une image pour bien comprendre le phénomène). Cette énergie sert alors de lien entre l’entité et le praticien, permettant d’obtenir malgré tout ce contact souhaité par le rite et potentiellement d’engendrer la réussite de celui-ci. Il arrive fréquemment que ce contact engendre aussi des images, des sensations ou des flashs qui tendent encore à accentuer l’impression que l’entité est présente, mais encore une fois, l’un n’implique pas nécessairement l’autre (si vous tentez d’ailleurs de sentir sa signature énergétique (dont nous avons parlé ICI), vous vous rendez alors immédiatement compte de la supercherie).

Il est intéressant de préciser que certaines entité ne se déplacent JAMAIS « en personne », simplement parce que leur simple présence suffirait probablement à faire cramer l’évocateur sur place. J’ai souvenir d'il y a 5 ou 6 ans d’avoir tenté de traquer le Dieu Chrétien pour voir un peu à quoi il ressemblait. A la place de sa présence, j’ai juste eu droit à un fragment de son énergie, et cela a suffit pour que j’ai eu l’impression de mettre les doigts dans la prise (en version Haute Tension et pas en 220V)! Face à de telles entités, l’humain un peu trop sûr de lui est aisément remis à sa place

Il est évident que dans de tels cas, « l’entité » (qui n’est donc pas présente) ne fait rien et ne saurait agir directement sur le praticien.

Il arrive bien entendu que des entités se déplacent. Certains rituels d’évocations très contraignants (pour le praticien comme pour l’entité) ont par exemple d’excellent résultats, tout comme certaines des techniques de traque qui forcent un peu les choses. Mais l’énorme majorité des rituels qui font appel à des entités spécifiques ne les voient pas venir en personne et se contentent de créer un lien énergétique avec l’entité, comme on le ferait avec un téléphone en gros (si tant est que ce soit bien elles qui répondent, mais c’est encore un autre sujet )

II) Les capacités d’action
Vous l’avez compris, il n’y a aucun risque lorsque l’on est confronté simplement à l’énergie de l’entité. Enfin, pas aucun. Comme indiqué précédemment, certains auront des sensations ou des flashs par la simple présence de cette énergie, et certaines de ces sensations peuvent, selon l’entité, être profondément désagréables, ce qui peut dans certains cas avoir des répercussions sur le praticien. Mais j’ai envie de dire qu’on est là plus dans un problème dû au praticien qu’à l’entité.

Mais lorsque l’on parle des capacités d’action d’une entité, il est bien question des fois où elle se déplace et où c’est bien face à elle qu’on se retrouve et non face à une parcelle d’elle-même. Dans de tels cas, la situation est un peu différente.

On peut en gros classer en 3 catégories les entités et leurs capacités d’action:

A) les entités de bas niveau : ce sont les créatures les plus communes. On y retrouve la plupart des vampires énergétiques et des créations simples issues de phénomènes inconscients de la population. Ces entités n’ont aucune action directe sur le plan physique. Elles peuvent agir néanmoins au niveau énergétique, en vous pompant et en vous fatiguant (je vous invite à la lecture de cet article pour voir les conséquences possibles de ce genre de cas). En gros, rien de bien méchant du moment qu’on se rende compte de la situation.
Exemple d’entité: larves, incubes, succubes etc.

B) Les entités de niveau moyen : Ici nous avons la plupart des entités issues des croyances populaires et une partie des esprits (ceux ayant évolué tout restant ancré au plan physique, les autres restant dans la catégorie A ). N’ayant pas vocation à jouer les vampires basiques, ce sont des entités souvent plus évoluées intellectuellement et énergétiquement. Leur action est assez variable, mais il n’est pas rare de voir une entité de ce groupe jouer avec les personnes qui les évoquent pour emmagasiner d’avantage d’énergie venant du « plan physique » et acquérir une véritable possibilité d’action directement sur celui-ci. L’exemple typique représente les séances de spiritisme qui dégénèrent. Meubles qui bougent, coups dans les murs, griffures sur les participants. C’est typiquement ce genre d’action que l’on constate avec des entités de ce niveau. Il est très rare que cela puisse aller plus loin, car même si l’action reste d’ordre physique, l’entité conserve une forte part énergétique et a du mal à trouver un point de stabilité entre les deux lui permettant d’agir correctement sur le plan physique sans continuer à être soumise aux plans subtils. En clair, une bulle efficace créée sur le plan astral suffit à se tenir éloigné de la plupart des attaques physiques de ce genre d’entité. Mais comme évidemment les gens ne le savent pas, généralement ce n’est pas beau à voir.
Exemple d’entités: anciens dieux païens, « anges » basiques, « démons » basiques, etc.

C) Les entités de haut niveau : Il s’agit soit d’entités de niveau B qui ont évolué au fil du temps, le plus souvent par elles-mêmes en se nourrissant soit sur d’autres entités, soit sur des gens, soit sur des cultes déjà établis. Il arrive aussi qu’il s’agisse d’égrégores qui rassemblent un très grand nombre de croyants ou de créations spécifiques qui se sont départies (ou non) de leurs créateurs. De telles entités sont généralement hors de portée de la plupart des praticiens dont elles se soucient peu mais sont aussi les plus dangereuses dans les très rares cas où l’on y est confronté. C’est l’une des entités de ce groupe qui, il y a à peu près 3 ans de cela, m’a envoyé à l’hôpital aux portes de la mort et m’a fait raccrocher ma pratique de traque, avant de recommencer il y a peut.
De telles entités sont rares dans les pratiques, fort heureusement, mais il y a tous les ans des accidents. Ces entités, bien que peu nombreuses (enfin, tout est relatif…) sont celles qui génèrent le plus de problèmes dans les pratiques magiques, car contrairement à l’idée qui est parfois véhiculée dans certains ouvrage New age : la puissance n’est pas liée à la « bonté » ou à « l’amour ». Beaucoup d’entités sont simplement de gros prédateurs en puissance, qui se plaisent à jouer au chat et à la souris avec leurs « victimes » (parfois consentantes). Le danger principal de ce genre de bestiole vient du fait qu’elles manient à merveille l’équilibre entre plan physique et plans subtiles, elles sont donc capables de basculer en une fraction de seconde de l’un à l’autre, et de masquer tant leur présence que leur importance. On peut ainsi être persuadé d’avoir face à soi une entité de niveau B voire même de niveau A et se retrouver confronté à la dernière seconde à quelque chose de gigantesque, donnant l’impression d’être happé par une puissance colossale englobant tout l’espace. Réagir correctement dans de tels cas demande une excellente préparation (ce qui arrive rarement à moins d’être allé les chercher spécifiquement et donc de s’attendre potentiellement à tomber sur un gros poisson). C’est aussi pour de telles raisons qu'il est important d’acquérir des réflexes mentaux très rapides, permettant de réagir au quart de tour au cas où une situation dégénère. C’est pour cette même raison que j’insiste en permanence sur l’importance de se renforcer, tant physiquement, qu’énergétiquement et psychiquement.

Pour terminer ce petit article, une image valant mieux que 1000 mots, je vous montre une petite photo prise après une traque réalisée la semaine dernière (très précisément le 24 octobre à 22h04) pour aider quelqu'un dont la famille est poursuivie depuis plusieurs générations par une bestiole que je classe dans les niveaux B. Le traqueur a fini couvert de blessures sur tout le corps (en fait, à 6 endroits: 1 sur le ventre (celle en photo), 2 dans le dos, 1 dans le cou, 1 sur le torse et une sur l’épaule) devant les regards interloqués de personnes présente à la maison, qui ont été un peu choquées de le voir saigner de partout en redescendant de l’occultum. Après avoir tout bien nettoyé, le traqueur à fait plusieurs photos, mais je vous présente ici uniquement la moins dénudée, c’est donc la seule que vous verrez.


   

N"aaan, les entités ça ne fait rien…." (Ironie)
  

Ce raté assez courant en traque est dû à l’absence de protection, obligatoire pour éviter la fuite trop rapide de l’entité. Donc soyez prudents et ne négligez pas de vous protéger (ça fait un peu pub contre le VIH là non? XD).

ps: Certains s’imagineront peut-être un fake, idée plus « acceptable » mentalement que l’idée qu’une entité puisse provoquer de tels dégâts, mais ce n’en est pourtant pas un.

ps bis: J’ai oublié une précision. Après 13 jours les marques n’ont pas disparues, alors que on penserais que seulement quelques jours à peine auraient suffit pour une blessure normale. Cela est dû principalement à ce dont je parlais plus haut, à savoir que l’entité étant entre plan « physique » et plan « astral », les dégâts se font des deux côtés. N’ayant pas résorbé la blessure énergétique en amont, donc en astral, la blessure physique est alors beaucoup plus longue à résorber. D’où l’importance potentiellement de faire un soin énergétique après un souci de ce genre.
Ange Noir
Archanges
avatar
Serpent
http://bigfork.forumotion.com/
Archanges
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anges & Démons :: ETUDE DU PARANORMAL :: ENTITÉS-