Anges & Démons
Bonjour cher invité, bienvenue sur Anges & Démons, n'hésitez pas à vous inscrire et si c'est déjà le cas pensez à vous connectez.
Cordialement l'administration



 
AccueilPublicationsFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Vieux futhark et autre Symbole Nordique

 :: MYTHES & LÉGENDES :: MYTHOLOGIE NORDIQUE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 4 Déc - 18:37
Bienvenue à tous dans ma noble taverne, je vais vous parler ici d'un point fondamental de la culture nordique, dans cette toundra glacée dans laquelle vous avez cliqué je vais tenter de vous expliquer l'histoire et les principes de base du vieux Futhark !

1° points: Qu'est-ce que le vieux Futhark

Les anciens scandinaves étaient des lettrés. Quelque soit la barbarisation qu'ils ont pu subir, mais vu le nombre d'objets sur lesquels leurs écrits ont pu être identifiés, l'écriture n'était pas une activité anecdotique, même au burin, et même pour les artisans et paysans.
Avant d'écrire en latin avec des caractères latins (après la christianisation), puis en langue vernaculaire avec ces mêmes caractères latins, ils disposaient de leur propre système d'écriture : les runes.
Le Futhark Ancien est un alphabet d’origine germanique. C’est le plus ancien alphabet runique, comme il existe le Futhark Nouveau. « Futhark » vient de la contraction des 6 premières lettres de l’alphabet : « F U Th A R K ». Tout comme le notre viens des 2 premières lettres de notre alphabet.
L‘alphabet runique comporte 24 caractères, auxquels sont associés des significations. Les 24 runes sont regroupées en 3 familles (ou ætt), la première rune de chaque donnant son nom au groupe :

→ FREYR Ætt (Fehu – Uruz – Thurisaz – Ansuz – Raidho – Kenaz – Gebo – Wunjo)

→ HEIMBALL Ætt (Hagalaz – Naudhiz – Isa – Yera / Jera – Eihwaz – Perthro -Elhaz – Sowilo)

→ TŸR Ætt (Tiwaz – Berkana – Ehwaz – Mannaz – Laguz – Ingwaz – Dagaz – Othalaz)




Le mot rune vient de l'antique racine indo-européenne *rūn, qui signifie secret, chose cachée, chuchotement.

2°points: A quoi sert le Futhark et de quoi est t-il composé

Comme tout alphabet, le futhark répond à une exigence de type "communication" : il est constitué de signes correspondant à des sons de l'ancienne langue germanique, dont une des branches a donné naissance au vieux norrois.

Et comme pour tout alphabet, chacune de ces lettres porte un nom, un peu différent en norrois et en gothique. Chacun des noms de ces lettres désigne en outre un concept ou un être ou un objet, avec par conséquent une valeur de type idéographique, ce qui est assez original par rapport aux alphabets latin ou grec. Chacune des runes est donc porteuse d'une connotation symbolique et de ce qui en découle assez naturellement, une valeur magique, attestée par les textes


(A noter qu'Algiz et Ingwaz ne se trouvent jamais en début de mot.)

Le futhark possède une double fonctionnalité :

- phonologique : chaque signe représente donc un son de la langue germanique ancienne, puis du vieux norrois, et chaque son de ces langues est couvert par une lettre. Il servait donc, comme tout alphabet, à fixer des paroles et des sons de manière pérenne, avant l'invention des techniques d'enregistrement analogique puis numérique. C'est le propre et la finalité initiale de l'écriture.
Il était donc utilisé pour rédiger des textes, d'abord sur la pierre, le métal, le bois, éventuellement le cuir et l'os, puis le parchemin et très tard, le papier.

- magique : du fait de la valeur symbolique affectée à chaque rune, le futhark était porteur d'une puissance de focalisation de la magie, pour obtenir une protection ou jeter une malédiction, donc pour influer sur l'avenir. Cependant, contrairement à une tradition bien établie et d'autant plus répandue du fait du regain actuel des disciplines ésotériques, il n'existe pas de preuves archéologiques formelles que le futhark ait été utilisé à des fins divinatoires par tirage de runes. Mais son ancienneté fait de lui un langage d'une puissance à ne pas sous estimé quelque sois sa véritable fonction.


3° point: Comment s'en sert t-on ?

Le futhark autorise, comme tous les caractères utilisés pour écrire les langues indo-européennes, une écriture de type syllabique. Autrement dit, le futhark à l'avantage de ne possédais aucune réel règles de grammaire, seulement une succession de son rappelons à des mot parler. Nous noteront donc que les lettres qui ne ce prononce pas ne s'écrive pas non plus exemple: HUMER s'écrira UME

Au gré du temp, le futhark et ses runes évoluèrent changèrent, mais principalement son mode d'écriture, en effet de type d'écriture dites abréger voie le jours:

- en encodage numérique, par exemple, avec à gauche le numéro d'aett et à droite le numéro d'ordre de la rune dans l'aett :


Première rune du troisième aett (tyr) et cinquième du deuxième aett (Perthro). Ces runes sont très graphiques et ressemblent ainsi un peu à l'ogham, alphabet celte.

en accumulation, par exemple :



Le mot Santé est composé des runes INGWAZ et LAGUZ monter l'une sur l'autre. Cette forme est la plus utilisé à l'époque dans la pratique magique, car elle permet d’augmenter la puissance des runes et en les combinant ainsi de donner de nombreuse vertu ou propriété différente ( A CONDITION DE S'AVOIR LES UTILISER )

LES SYMBOLES NORDIQUES ET LEURS SIGNIFICATION:


Coeur de Hrunger - Ce symbole Nordique a été découvert sur d'anciennes sculptures en pierre Nordiques et est appelé Le Valknut qui est aussi appelé "coeur de Hrungnir",  pour le géant Hrungnir des Eddas et il est mieux connu en tant que le Valknut, ou "nœud du tué". Il a été trouvé sur des gravures en pierre avec des motifs funéraires, car on pensait qu'il signifiait l'au-delà. Les trois formes entrelacées du Valknut et neuf points sont parfois utilisés pour représenter la renaissance, la grossesse, et les cycles de reincarnation. Les neuf points sont également évocateurs des Neuf Mondes. Leur forme entrelacée suggère aussi l'interrelation entre les trois royaumes de la terre, de l'enfer et du ciel, et les neuf domaines qu'ils englobent.



Yggdrasil - Dans la mythologie Nordique, Yggdrasil est un immense arbre qui est central dans la cosmologie Nordique ; l'arbre du monde, et autour de l'arbre il existait neufs mondes. On considère généralement qu'il signifie "Cheval de Ygg (Odin)". Yggdrasil est un immense frêne qui est central et considéré comme très saint.


Dans la mythologie Nordique, Ydun est une déesse associée avec les pommes et la jeunesse.


Corne d'Odin - La Corne Triple d'Odin est composée de trois cornes à boire entrelacées, et représente Odin, le père des dieux Nordiques. Les cornes sont importantes dans les Eddas Scandinaves, et figuraient en bonne place dans des rituels élaborés de grillage. Dans certaines histoires, les cornes représentent les trois projets d'Odhroerir, un hydromel magique.


Sleipnir - Dans la mythologie Nordique, Odin, le père de tous les dieux, chevauche un cheval à huit pattes appelé Sleipnir. Cette créature puissante et magique apparaît à la fois dans la Poésie et la Prose des Eddas. On a trouvé des images de Sleipnir sur des sculptures en pierre remontant jusqu'au huitième siècle. Plusieurs spécialistes croient que Sleipnir, avec ses huit pattes au lieu des quatre habituelles, représente le voyage chamanique, ce qui implique que les origines de ce cheval peuvent remonter très loin dans la religion Proto-Indo-Européenne.


Marteau de Thor (éqalement appelé Mjolnir) Généralement utilisé dans les traditions Païennes avec un contexte Nordique, telles que Asatru, ce symbole représente le pouvoir de Thor sur les éclairs et le tonnerre. Les premiers Païens Scandinaves portaient le Marteau comme une amulette de protection longtemps après que le Christianisme soit arrivé dans leur monde, et il est toujours porté aujourd'hui, avec l'Asatruar et d'autres éléments de l'héritage Nordique.


Symbole des Neufs Mondes - La cosmologie de la mythologie Nordique a 'neuf mondes natals', unifiés par l'arbre monde Yggdrasill. La cartographie des neufs mondes échappe à la précision car l'Edda Poétique y fait souvent vaguement allusion, et l'Edda en Prose peut être influencé par la cosmologie Chrétienne médiévale. Le mythe de la création Nordique dit comment tout s'est mis à exister dans le fossé entre le feu et la glace, et comment les dieux ont donné forme au monde natal des humains.


Jormungand - Dans la mythologie Nordique, Jormungand, également connu sous le nom de Serpent de Midgard, ou Serpent du Monde, est un serpent de mer, et le cadet de la géante Angrboda et du dieu Loki. Selon l'Edda en Prose, Odin pris les trois enfants de Loki, Fenrisulfr, Hel et Jormungandr, et jeta Jormungandr dans le grand océan qui encercle Midgard. Le serpent devint si grand qu'il fut capable d'entourer la Terre et de saisir sa propre queue. Quand il la lâchera ce sera la fin du monde. Comme résultat, il a obtenu l'autre nom de Serpent de Midgard ou Serpent du Monde. L'ennemi juré de Jormungand est le dieu Thor. ( On notera également que les créature tel que les serpents ou dragon dessiner de cette manière, une créature en cercle ce mordant la queue sont appeler des ouroboros )


Gungnir - Dans la mythologie Nordique, Gungnir est la  lance magique d'Odin ; elle atteint toujours son but et tue toujours.

J'espère que ce premier post de ma part vous aura plus :$ et vous aura aider à comprendre cette alphabet que j'adore tant.

Votre petit Stig ♥
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Déc - 20:41
N'oublions pas que les Runes sont en quelque sorte vivante et que l'ont ne peut se servir d'elle sans subir des retours, on ne peut pas jouer avec elle en magie. Je dirais aussi que il faut une certaine affinité avec les Runes pour les "utiliser"
Nephaël
Cerbère
avatar
Chat
Cerbère
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Déc - 21:23
comme j'ai citer ( QUAND ONT SAIS S'EN SERVIR ) bien sur je conseil à tous de ne pas les utiliser sans en connaître les réels force et sens
Après les runes ne change pas d'autre base de magie que sa sois des texte des talismans des runes des pierre ou autre il y aura toujours un certain retour et un certain degré de connaissance à avoir pour les utiliser comme ont le souhaite, utiliser des runes sans volonté ne mènera évidemment à un résultat nul ( j'en ai fait l'expérience ^^ )
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Déc - 15:25
Le fait qu'on dit que les runes sont vivantes remonte à une ancienne croyance nordique (et par nordique, j'entends circumpolaire) qui perdure encore aujourd'hui selon laquelle les mots seraient vivants. L'utilisation des mots n'est pas chose banale pour les communautés du Nord. Le langage y est souvent codifié: certains mots sont permis alors que d'autres sont interdits. Les mots peuvent effrayer, blesser ou encore tuer. C'est pourquoi, chez les peuples nordiques, on remarque une omniprésence du silence qui renforce l'impact des mots. Bref, si les mots sont vivants et que les runes servent à les écrire, il va sans dire que les runes sont, elles aussi, vivantes.
Sniejana Volkova
Manticore
avatar
Cheval
http://jardindimages.tumblr.com/
Manticore
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Déc - 17:38
Je n'aurai pas mieux conclu ♥
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Déc - 19:35
Les mots sont vivant oui et surtout en ésotérisme d'où le fait de ne jamais utiliser une formule si on ignore le sens de ces mots, si on ne comprend pas le langage qu'on utilise car on peut faire l'effet inverse de ce nous voulions. Donc oui les mots son vivant dans se sens là ok, mais en magie runique ce n'est pas réellement les mots qui sont vivant, mais chaque rune possède en faite une âme enfermé qui les rendent vivant, donc on peut les contrarier, leurs faire peur, les fâcher, les rendre heureux etc...
Ange Noir
Archanges
avatar
Serpent
http://bigfork.forumotion.com/
Archanges
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anges & Démons :: MYTHES & LÉGENDES :: MYTHOLOGIE NORDIQUE-